NOUVELLE
Panneaux solaires en copropriété
17-10-2023

Les prix élevés de l'énergie entraînent une recherche massive de moyens de réduire les factures d'énergie. L'une des possibilités est l'installation de panneaux solaires. Dans les appartements, depuis la suppression des compteurs inversés, il était jusqu'à présent moins intéressant pour les propriétaires d'installer des panneaux solaires collectifs. En effet, l'énergie produite ne pouvait être utilisée que pour les parties communes, comme l'ascenseur ou l'éclairage du couloir. Aujourd'hui, le partage de l'énergie et les communautés énergétiques offrent davantage de possibilités. Dans cet article, nous expliquons en détail le concept de partage d'énergie.

Panneaux solaires en copropriété : le partage de l'énergie de A à Z

Le concept de partage de l'énergie dans un immeuble d'habitation est inextricablement lié à l'installation de panneaux solaires. Dans les appartements, il était jusqu'à présent moins intéressant pour les propriétaires d'installer des panneaux solaires de manière collective. En effet, l'énergie produite ne pouvait être utilisée que pour les parties communes, comme l'ascenseur ou l'éclairage du couloir. Aujourd'hui, la possibilité de partager l'énergie offre des opportunités.

Plus d'informations

https://www.vreg.be/nl/energie-delen-en-verkopen

https://www.fluvius.be/nl/groene-energie/delen-en-verkopen-van-energie

S'il est décidé au sein d'une co-propriété d'installer des panneaux solaires, plusieurs options s'offrent à vous. Feuille de route utile (https://www.kenniscentrumvlaamsesteden.be/Gedeelde%20%20documenten/2022/221205_Top_Stappenplan%20-%20Energiedelen%20Vlaanderen.pdf)

Outre l'autoconsommation dans les parties communes et l'injection du surplus d'énergie produite dans le réseau en échange d'une redevance limitée, différentes formes de partage de l'énergie sont possibles, chacune avec ses propres règles et conditions.

Différentes formes de partage d'énergie

  • Partage de l'énergie dans un bâtiment - Partager l'énergie produite selon une certaine clé de répartition entre les copropriétaires. Le partage de l'énergie se fait sans compensation. Les clients ne sont pas autorisés à se vendre mutuellement l'énergie autoproduite.
  • Conditions :
  • Chaque participant dispose d'un compteur numérique communicant ou d'un compteur AMR
  • Chaque participant dispose d'une connexion individuelle au réseau Fluvius avec un compteur individuel
  • En tant que participant, vous avez un contrat d'électricité avec un fournisseur d'énergie commercial.
  • Pour chaque participant disposant d'un compteur numérique, le régime de comptage 3 a été activé auprès du fournisseur d'énergie. En activant le régime de comptage 3, vous donnez l'autorisation de lire les valeurs de votre compteur numérique pour les utiliser dans les processus de marché.
  • Le partage d'énergie dans un bâtiment implique au moins deux participants. Il y a au moins un distributeur d'énergie et au moins un récepteur d'énergie.

https://www.fluvius.be/nl/groene-energie/delen-en-verkopen-van-energie/energiedelen-in-1-gebouw

  • Vente d'énergie dans un bâtiment - Vente de l'énergie produite aux clients aux copropriétaires et aux résidents, ainsi qu'aux locataires et aux non-investisseurs.
  • Conditions :
  • Chaque participant dispose d'un compteur numérique communicant ou d'un compteur AMR
  • Chaque participant dispose d'une connexion individuelle au réseau Fluvius avec un compteur individuel
  • En tant que participant, vous avez un contrat d'électricité avec un fournisseur d'énergie commercial.
  • Pour chaque participant disposant d'un compteur numérique, le régime de comptage 3 a été activé auprès du fournisseur d'énergie. En activant le régime de comptage 3, vous donnez l'autorisation de lire les valeurs de votre compteur numérique pour les utiliser dans les processus de marché.
  • Lors de la vente d'énergie dans un bâtiment, il y a au moins deux participants. Il y a au moins un distributeur d'énergie et au moins un récepteur d'énergie.

https://www.fluvius.be/nl/groene-energie/delen-en-verkopen-van-energie/verkopen-in-een-gebouw

  • Partage de l'énergie au sein d'une communauté énergétique - Une communauté énergétique est un groupe de consommateurs. Ensemble, ils créent une entité juridique qui leur permet de produire de l'énergie, de l'utiliser eux-mêmes, de la stocker, de la vendre et de fournir des services de soutien au réseau ou des services de recharge de véhicules électriques.
  • Conditions pour une communauté énergétique de citoyens
  • Il existe une entité juridique dotée des statuts et accords nécessaires.
  • Chaque participant dispose d'un compteur numérique communicant ou d'un compteur AMR
  • Chaque participant dispose d'une connexion individuelle au réseau Fluvius avec un compteur individuel
  • En tant que participant, vous avez un contrat d'électricité avec un fournisseur d'énergie commercial.
  • Pour chaque participant disposant d'un compteur numérique, le régime de comptage 3 a été activé auprès du fournisseur d'énergie. En activant le régime de comptage 3, vous donnez l'autorisation de lire les valeurs de votre compteur numérique pour les utiliser dans les processus de marché.
  • Une communauté énergétique de citoyens compte au moins deux participants. Il y a au moins un distributeur d'énergie et au moins un récepteur. L'opérateur a enregistré la communauté auprès de la VREG.
  • Conditions pour une communauté de l'énergie renouvelable
  • Il existe une entité juridique dotée des statuts et accords nécessaires.
  • Chaque participant dispose d'un compteur numérique communicant ou d'un compteur AMR
  • Chaque participant dispose d'une connexion individuelle au réseau Fluvius avec un compteur individuel
  • En tant que participant, vous avez un contrat d'électricité avec un fournisseur d'énergie commercial.
  • Pour chaque participant disposant d'un compteur numérique, le régime de comptage 3 a été activé auprès du fournisseur d'énergie. En activant le régime de comptage 3, vous donnez l'autorisation de lire les valeurs de votre compteur numérique pour les utiliser dans les processus de marché.
  • Une communauté de l'énergie renouvelable compte au moins deux participants. Il y a au moins un distributeur d'énergie et au moins un récepteur.
  • La communauté de l'énergie renouvelable a délimité ses frontières opérationnelles sur la base d'une proximité technique ou géographique, en fonction de ses objectifs ou de ses activités.
  • La communauté de l'énergie renouvelable est elle-même propriétaire (personne morale) des installations pour ses activités. Toutefois, son exploitation peut être confiée à un tiers.

https://www.fluvius.be/nl/groene-energie/delen-en-verkopen-van-energie/energiegemeenschap-van-burgers

https://www.fluvius.be/nl/groene-energie/delen-en-verkopen-van-energie/hernieuwbare-energiegemeenschap

Pour partager l'énergie dans un bâtiment, il doit s'agir d'un bâtiment situé à la même adresse. Cela signifie qu'il doit y avoir un seul numéro de maison. Le partage d'énergie est possible dans un bâtiment avec un numéro de maison et plusieurs numéros de boîtes aux lettres appartenant à ce bâtiment.

La partage d'énergie et la facture

Le partage d'énergie a un impact à la fois sur la facture de la personne qui partage l'énergie et sur celle de la personne qui la reçoit.

  • Le destinataire de l'énergie bénéficie d'un avantage financier. En obtenant de l'énergie du distributeur d'énergie, il doit acheter moins d'énergie à son fournisseur et voit ses coûts énergétiques diminuer. Le fournisseur d'énergie prend certaines tâches à sa charge pour toute l'énergie que vous consommez et effectue un décompte ; il peut facturer des frais supplémentaires ou imposer des conditions.
  • Pour le distributeur d'énergie, les coûts énergétiques augmenteront. En effet, il partage gratuitement son énergie avec le destinataire et ne reçoit pas de compensation pour cette énergie. La gratuité signifie qu'aucune compensation n'est convenue pour l'énergie partagée, mais qu'une contribution pour la part de production peut être convenue.
  • Toutefois, si, en tant que partageur d'énergie, vous recevez une compensation pour l'énergie partagée, nous ne parlons plus de partage d'énergie, mais de vente d'énergie (vente de personne à personne). Le vendeur et le destinataire conviennent mutuellement du prix de l'énergie. La facturation entre les parties est possible. Fluvius, en tant que gestionnaire de réseau, n'intervient pas dans ce processus.
  • Les parts d'énergie et les ventes de personne à personne n'affectent que la composante énergétique de la facture d'électricité. Les tarifs de réseau, les taxes et les redevances pour l'électricité verte et la cogénération restent dus au fournisseur d'énergie.
  • Le fournisseur d'énergie peut imposer des conditions ou des frais supplémentaires si vous souhaitez partager de l'énergie. Il est préférable de contacter votre fournisseur d'énergie.

https://www.fluvius.be/nl/groene-energie/delen-en-verkopen-van-energie/wat-betekent-energiedelen-voor-mijn-factuur

Comment l'injection est-elle répartie lors du partage d'énergie ?

L'énergie est produite et injectée dans les locaux du participant injecteur. Le participant injecteur prend d'abord l'électricité qu'il consomme lui-même. Le reste de l'électricité est réparti entre les participants selon les clés de répartition convenues. Si la production est moindre, moins d'énergie est distribuée aux participants. Les clés de répartition ne changent pas si la production est plus ou moins importante

  • Il existe trois formes différentes de clés de répartition :
  • La clé de répartition fixe - Avec une clé de répartition fixe, une fois (par trimestre) une répartition est faite de l'injection dans ce trimestre selon les clés de répartition. Si la consommation d'un ou de plusieurs participants récepteurs est insuffisante, l'injection est renvoyée au partageur d'énergie.
  • La clé de répartition relative - Une clé de répartition relative signifie que la clé de répartition est fixe mais qu'elle est ajustée (proportionnellement) si une amélioration peut être apportée en une itération.
  • La clé de répartition optimale - Dans une clé de répartition optimale, la répartition n'est pas effectuée une seule fois mais continue à être effectuée selon les clés de répartition jusqu'à ce que l'injection soit utilisée de manière optimale sur toutes les prises disponibles de tous les participants pendant un quart d'heure donné.

https://www.fluvius.be/nl/groene-energie/delen-en-verkopen-van-energie/hoe-wordt-de-injectie-verdeeld-bij-energiedelen

Comment puis-je commencer à partager l'énergie ?

Étape 1 : Composition du groupe de partage énergétique
Identifiez tous les participants :

  • Tout le monde remplit-il les conditions ? Les conditions diffèrent pour chaque type de sous-groupe énergétique. Vous trouverez les différents types au bas de cette page avec un lien vers plus d'explications et les conditions spécifiques.
  • Qui sera l'administrateur ?

Étape 2 : Contactez le fournisseur d'énergie des participants

  • Indiquez à votre fournisseur que vous envisagez de participer au partage de l'énergie et définissez les conditions qu'il attachera à votre participation.

Étape 3 : Faites installer des compteurs numériques et demandez à bénéficier du régime de comptage 3

  • Si vous n'avez pas encore de compteur numérique, faites-en installer un. Commencez votre demande de compteur numérique.
  • Contactez votre fournisseur d'énergie et demandez le régime de comptage 3.
  • Si vous avez une capacité de raccordement supérieure à 56kVA et que vous ne disposez pas encore d'un compteur numérique AMR, demandez-en un. Un compteur AMR mesure automatiquement les valeurs par quart d'heure, de sorte que vous ne devez pas demander l'activation à votre fournisseur d'énergie.

Étape 4 : Lancer la demande pour votre groupe de partage d'énergie

  • Allez vers mijn.fluvius.be et demandez votre groupe de partage d'énergie

Étape 5 : Activer le partage ou la vente de votre énergie

  • Tous les participants doivent donner leur accord pour le groupe de partage d'énergie. Ils reçoivent un courriel ou une lettre avec un code QR vers mijn.fluvius.be et y donnent leur accord.
  • Vous devez également obtenir l'autorisation d'agir en tant qu'administrateur et d'accéder aux données du sous-groupe "énergie".

Pour démarrer un groupe de partage d'énergie, les différents participants et l'administrateur doivent être connus et tous les participants doivent être connectés au réseau Fluvius.

Après avoir enregistré et activé votre groupe de partage d'énergie via le portail My Fluvius, Fluvius calcule l'énergie échangée entre les différentes parties à l'aide des valeurs trimestrielles des compteurs numériques ou des compteurs AMR. Fluvius transmet ces résultats au(x) fournisseur(s) concerné(s) et à l'administrateur du groupe de partage d'énergie.

Panneaux solaires et partage de l'énergie : autres préoccupations

Obligation de permis d'environnement ou pas ?

Le placement de panneaux solaires est soumis à autorisation Si un certain nombre de conditions sont remplies, il existe une exemption de l'obligation de permis. Des conditions générales existent pour le territoire flamand. La commune peut toutefois imposer des conditions supplémentaires.

Il est donc préférable de toujours vérifier auprès de la commune. Si les conditions d'exemption ne sont pas remplies, une demande de permis est obligatoire.

Inspection RGIE de vos panneaux solaires

Après l'installation, le syndic a pour mission de faire réaliser un contrôle RGIE (RGIE = Règlement général sur les installations électriques). Ce contrôle permet de vérifier si la mise en service des panneaux solaires peut se faire en toute sécurité.

  • Le rapport de contrôle RGIE est établi par un inspecteur agréé. L'inspecteur vous remettra un rapport de contrôle RGIE.
  • Si tout est en ordre, les panneaux solaires peuvent alors être mis en service. L'inspecteur vous remettra un rapport d'inspection RGIE.
  • Une copie du rapport d'inspection selon le RGIE doit être remise au gestionnaire de réseau. Une décision de l'inspecteur n'est pas suffisante, le rapport complet doit être remis.

Si le rapport d'inspection n'est pas complet, le gestionnaire de réseau ne l'acceptera pas. L'installation doit être adaptée et un nouveau contrôle doit être effectué. Ce contrôle fait partie des conditions de raccordement, que vous devez respecter pour raccorder correctement et en toute sécurité vos panneaux solaires au réseau.

Enregistrement des panneaux solaires auprès de l'opérateur du réseau

Après l'installation, le syndic a pour tâche d'enregistrer les panneaux solaires auprès de l'opérateur du réseau.

En Flandre, Fluvius est le gestionnaire de réseau responsable. Le gestionnaire de réseau n'est pas le même que le fournisseur d'énergie.

  • Chez Fluvius, vous êtes tenu d'enregistrer les panneaux solaires dans les 30 jours suivant le contrôle RGIE. Si vous attendez plus longtemps, vous vous exposez à des frais administratifs.
  • Vous avez besoin des données/documents suivants pour enregistrer l'installation de panneaux solaires :
  • Le code EAN de votre raccordement électrique existant (18 chiffres, commençant par 54 et figurant sur la facture de votre fournisseur d'énergie. En savoir plus sur le code EAN)
  • Une copie (scan) du certificat d'inspection dûment rempli, clairement lisible et positif, établi par un organisme d'inspection reconnu. Ce rapport contient les informations suivantes :
  • la date d'inspection de votre installation
  • déclaration selon laquelle l'installation est conforme au RGIE et peut être mise en service
  • nombre d'onduleurs et puissance CC maximale par onduleur (kVA)
  • coordonnées de l'installateur (numéro de TVA, nom, adresse électronique, numéro de téléphone)
  • Une copie (scan) du schéma unifilaire de l'installation.

Le défaut d'enregistrement d'une installation est passible d'amendes. Les personnes qui ne déclarent pas leur installation et qui sont prises en flagrant délit risquent une amende comprise entre 150 et 20 000 euros. Le montant le plus élevé s'applique aux grands acteurs industriels.

Panneaux solaires et partage d'énergie en copropriété : financement et primes

Pour rendre le bâtiment plus efficace sur le plan énergétique, il est important d'établir un plan financier afin de savoir clairement ce que l'association des copropriétaires et les copropriétaires en particulier doivent attendre.

Quelles sont les possibilités de financement :

  • Outre leurs propres ressources financières, que les copropriétaires peuvent utiliser pour financer leur part des travaux, il peut être fait appel au capital de réserve de l'association des copropriétaires.
  • Une deuxième option est le financement par le biais d'un prêt auprès d'une institution financière.
  • Le ‘MijnVerbouwlening’ du gouvernement flamand offre un instrument financier qui peut aider à réaliser l'installation de panneaux solaires dans les immeubles à appartements.

MijnVerbouwlening

  • Pour bénéficier du MijnVerbouwlening pour l'installation de panneaux solaires, le bâtiment doit :
  • être situé dans la région flamande
  • être raccordé au réseau de distribution d'électricité avant le 1er janvier 2014 ou le permis de construire a été délivré il y a plus de 5 ans, le logement ou le bâtiment répond aux exigences PEB qui lui sont applicables et la déclaration PEB (définition ouverte) a été introduite dans le délai prévu par décret.
  • Les panneaux solaires doivent répondre aux conditions de la Prime pour panneaux solaires de Fluvius
  • Une association de copropriétaires peut demander un prêt MijnVerbouwLening d'une durée maximale de 25 ans et d'un montant maximal de 60 000 euros pour le bâtiment, complété par 25 000 euros par appartement.
  • L'association des copropriétaires est tenue de souscrire une assurance-crédit pour obtenir un prêt MijnVerbouwLening.
  • La MijnVerbouwLening peut être demandée par le biais de la plateforme de demande en ligne ou par l'intermédiaire d'une Maison de l'énergie.
  • L'installation de panneaux solaires n'est pas couverte par la MijnVerbouwpremie. La prime pour les panneaux solaires doit être demandée à Fluvius. La prime revient à l'association des copropriétaires si l'installation de panneaux solaires est une installation commune.

Pour bénéficier de la prime, certaines conditions doivent être remplies. Aperçu des conditions 'fiche d'information prime pour panneaux solaires Fluvius'.

Quelques points à retenir

  • Date de mise en service après le 1/1/2023
  • Un compteur numérique doit être présent à l'adresse d'installation.
  • Uniquement pour les nouvelles installations avec une puissance d'onduleur ≤ 10 kVA.
  • Faites appel à un installateur disposant d'un certificat de compétence (RESCERT).
  • Les panneaux solaires ne doivent pas être installés sur une toiture ou une sous-toiture contenant de l'amiante.
  • La prime est unique.

Feuille de route

  • Étape 1 : Un installateur pose vos panneaux solaires.
  • Étape 2 : Faire inspecter l'installation et la mettre en service. La date d'inspection est la date officielle de mise en service et détermine le montant de votre prime.
  • Étape 3 : Enregistrez vos panneaux solaires auprès de Fluvius. C'est la première étape de votre demande de prime.
  • Étape 4 : Une fois la demande traitée, vous recevrez une confirmation. En raison des périodes d'affluence, cela peut prendre plusieurs mois. Ne vous inquiétez pas : c'est la date de l'inspection qui détermine le montant de votre prime.
  • Étape 5 : Si vous n'avez pas encore de compteur numérique, Fluvius vous contactera pour venir installer le compteur numérique. Dès que le compteur numérique est présent, que votre demande est traitée et que vous remplissez les autres conditions pour la prime panneaux solaires, vous pouvez remplir une demande de prime. Gardez votre numéro G à portée de main.

Panneaux solaires et partage de l'énergie en copropriété : feuille de route

Étape 1 - Les copropriétaires souhaitent installer des panneaux solaires - Discussion de la demande lors de l'assemblée générale

  • Approche individuelle ou communautaire (avec ou sans option de partage de l'énergie).
  • Proposition de création d'un groupe de travail / d'un conseil de copropriété chargé de rassembler toutes les informations pertinentes en vue d'une discussion et d'une prise de décision ultérieures.
  • La désignation d'un bureau d'étude pour l'analyse des possibilités techniques est plus qu'indispensable.

Étape 2 - Groupe de travail sur la recherche / Conseil de copropriété

  • Réalisation d'une étude de faisabilité.
    • Analyse de la situation du bâtiment (y compris la surface de toit disponible / le toit est-il adapté aux panneaux solaires / présence de conduits pour acheminer les tuyaux du toit aux compteurs / consommation (consommation annuelle - pointe/vallée),...).
  • Grâce à la Zonnekaart Vlaanderen [ https://www.vlaanderen.be/bouwen-wonen-en-energie/groene-energie/zonnekaart-is-uw-dak-geschikt-voor-zonneboiler-of-zonnepanelen ] vous pouvez connaître les performances de votre toit en matière d'énergie solaire.
  • Calcul du nombre de panneaux solaires et du rendement possible. Faites réaliser une simulation.
  • Analyse de marché (électricité + panneaux solaires / demande de devis /...).
  • Recherche possible, par exemple, de solutions alternatives aux panneaux photovoltaïques conventionnels
  • Analyse des opportunités/de la rentabilité du partage énergétique (voir chapitre 5)
  • Analyse des scénarios possibles + développement des scénarios les plus intéressants pour le bâtiment
  • Par exemple :
  • 1/ Nombre de panneaux solaires en fonction de la consommation des parties communes / Injection du surplus dans le réseau moyennant une redevance
  • 2/ Nombre maximum de panneaux solaires (financement par l'association des copropriétaires) / Pour la consommation des parties communes et la distribution de l'excédent de production par le biais du partage de l'énergie.
  • 3/ Pas d'initiative commune, mais la surface de toit disponible est attribuée aux parties privatives, qui ont le libre choix d'installer des panneaux solaires de leur propre initiative.
  • 4/ Combinaison de panneaux solaires pour la consommation commune et installation de panneaux solaires pour chaque appartement (chacun avec son propre onduleur), avec l'installation de panneaux solaires pour chaque appartement.

Étape 3 - Préparation de l'assemblée générale (extraordinaire)

  • Préparation d'une note de travail claire basée sur l'analyse et les conclusions du groupe de travail / Conseil de Copropriété.
  • Préparation des possibilités de partage de l'énergie
  • Analyse des possibilités de financement et de subvention.

Étape 4 - Organisation de l'assemblée générale (extraordinaire)

  • Discussion et décision sur les conclusions du groupe de travail / Conseil de Copropriété.
  • Initiative commune - initiative individuelle - pas d'initiative.
  • Option avec ou sans partage énergétique.
  • Discussion et décision de financement.

Le cas échéant, il peut être souhaitable/nécessaire d'étaler la discussion et le processus d'approbation sur plusieurs réunions.

Étape 5 - Mise en œuvre de la décision de l'assemblée générale

Quelques points d'attention

  • L'élaboration technique du dossier n'est pas toujours une sinécure. Il est important de décider dès le début du processus s'il convient ou non de faire appel à un expert technique ou à un bureau d'études.
  • Il est important de vérifier non seulement l'état de la toiture (par exemple, la présence ou l'absence d'amiante), mais aussi l'état des installations électriques. Il serait regrettable que, lors de l'installation des panneaux solaires, il s'avère que d'autres travaux sur le toit ou une mise à niveau de l'installation électrique soient nécessaires au préalable.
  • Il est important d'informer au mieux les copropriétaires en vue de l'assemblée générale. Une présentation claire de l'analyse et des conclusions sur les options possibles est indispensable. Le fait de tenir les copropriétaires bien informés avant l'assemblée ne peut que favoriser la discussion lors de l'assemblée générale.
  • Dans un domaine en pleine évolution, continuer à chercher la solution idéale est souvent une utopie. Il est important de prendre une décision à un moment donné, sinon rien ne se passera.

Panneaux solaires et partage d'énergie en copropriété : les possibilités

D'un point de vue juridique, il est tout à fait possible d'installer des panneaux solaires sur le toit d'un immeuble à appartements. Le toit est presque toujours une partie commune du bâtiment. Il appartient donc à l'assemblée générale de décider de l'installation ou non de panneaux solaires. Un copropriétaire individuel n'a pas la possibilité d'installer des panneaux solaires sur le toit de sa propre initiative, par exemple. Le copropriétaire doit obtenir l'autorisation de l'assemblée générale pour ce faire.

Possibilités

Trois initiatives peuvent être distinguées, à savoir 1/ l'investissement collectif dans des panneaux solaires, 2/ l'investissement individuel dans des panneaux solaires et 3/ l'investissement dans des panneaux solaires par l'intermédiaire d'un opérateur de panneaux solaires.

1. L'investissement collectif dans des panneaux solaires

L'investissement collectif dans les panneaux solaires est une affaire purement commune. L'assemblée générale prend la décision d'installer les panneaux solaires à la majorité des 2/3 des voix. L'installation est réalisée aux frais de l'association des copropriétaires.

En tant que propriétaire de l'installation de panneaux solaires, l'électricité produite appartiendra également à l'association des copropriétaires, qui l'utilisera pour les parties communes du bâtiment (par exemple pour l'ascenseur, les systèmes de ventilation collectifs, l'éclairage du hall d'entrée et des couloirs). Le surplus d'énergie produite sera injecté dans le réseau électrique. L'association des copropriétaires recevra alors une compensation limitée. Au sein du bâtiment, le partage de l'énergie / la communauté énergétique (voir point 5 ci-dessous) peut également être choisi.

L'application du concept de partage de l'énergie / communauté énergétique peut être décidée par l'AG à la majorité absolue.

2. L'investissement individuel dans des panneaux solaires

Si un copropriétaire souhaite utiliser une partie du toit commun pour installer des panneaux solaires à titre privé, l'assemblée générale devra donner son autorisation.

Il y a différentes possibilités :

  • Une première possibilité consiste à accorder un droit de jouissance exclusif du toit au copropriétaire concerné. Cela nécessite un vote à la majorité des 4/5. L'octroi d'un droit de jouissance exclusif d'une partie du toit commun à un copropriétaire entraîne une modification des statuts. La modification des statuts doit se faire par un acte authentique nécessitant l'intervention d'un notaire (il s'agit en effet d'un changement d'affectation d'une partie de l'immeuble).
  • Une autre option est le droit de superficie. Le droit de superficie permet de dissocier la propriété des panneaux solaires de celle du bâtiment. Les modalités pratiques doivent être fixées dans un contrat. Cela nécessite également l'intervention d'un notaire. Il faut pour cela un vote à la majorité des 4/5.
  • Une troisième possibilité est la conclusion d'un contrat de bail entre l'association des copropriétaires et le copropriétaire, en vertu duquel l'association des copropriétaires loue une partie du toit à un copropriétaire. Un bail de moins de 9 ans peut être décidé par l'assemblée générale à la majorité absolue. Un bail de plus de 9 ans est considéré comme une décision d'acte pour laquelle une majorité spéciale de 4/5 est requise.

Avec ces trois options, il est également important de prendre les dispositions nécessaires pour retirer et remplacer les panneaux solaires lorsque la toiture est entretenue, réparée ou rénovée.

Si l'Assemblée générale a donné son accord, le copropriétaire installera l'installation de panneaux solaires à ses frais. En tant que propriétaire de l'installation de panneaux solaires, l'électricité fournie reviendra également au copropriétaire.

Si le toit (ou une partie du toit) est une partie privative, le propriétaire concerné est libre de décider d'installer des panneaux solaires sur son toit privatif, à condition que l'acte de base n'impose aucune restriction à cet égard.

Un copropriétaire ne peut PAS invoquer l'article 3.82 du Nouveau Code Civil pour l'installation de panneaux solaires sur le toit commun de l'immeuble. Cet article accorde aux copropriétaires individuels et aux opérateurs de services publics autorisés (par exemple, les gestionnaires de réseaux de distribution) un droit légal de construire, d'entretenir ou de renouveler les câbles, les conduites et les installations connexes dans ou sur les parties communes. Ce droit ne s'applique que si les travaux visent à optimiser l'infrastructure pour les copropriétaires et/ou les utilisateurs (locataires, etc.) en termes d'énergie, d'eau ou de télécommunications. Toutefois, la préparation parlementaire de la modification de la loi précise que les panneaux solaires ne peuvent pas être considérés comme des installations accessoires et ne sont donc pas accessoires et, en outre, causent un inconvénient important à l'utilisation des parties communes par les copropriétaires.

3. L'investissement dans des panneaux solaires par l'intermédiaire d'un opérateur de panneaux solaires

Enfin, il est également possible de demander à un exploitant de panneaux solaires d'utiliser le toit de l'immeuble à appartements (par le biais d'un bail ou d'un droit de propriété superficiaire). Cela permet à l'exploitant de panneaux solaires d'installer à ses frais un système de panneaux solaires sur le toit de l'immeuble. L'exploitant de panneaux solaires est propriétaire de l'installation. Il vend l'électricité produite pour son propre compte. Il s'agit là d'une voie potentiellement intéressante pour une association des copropriétaires. Pour mettre en place une construction avec un exploitant de panneaux solaires, l'Assemblée générale peut décider à la majorité des 2/3 des voix. Les modalités pratiques doivent être fixées dans un accord. Cela peut également nécessiter l'intervention d'un notaire. Ici aussi, il est important de prendre les dispositions nécessaires concernant l'enlèvement et le remplacement des panneaux solaires lors de l'entretien, de la réparation ou de la rénovation de la toiture.

(Sources : Website Fluvius / Website Vlaanderen / Website Kenniscentrum Vlaamse Steden / Website VREG)

Articles récents
NOUVELLE
L'Avenir de la Tradition : Une Conversation avec Cédric Vanden Berghe d'Agence Het Zoute
NOUVELLE
Beaufort 24 - La Triennale du Littoral

Agent immobilier IPI 203.323 (Belgique)
Instance de contrôle : Institut des agents immobiliers IPI, rue du Luxembourg 16B à 1000 Bruxelles (IPI)
Soumis au code de déontologie IPI
RC professionnelle et cautionnement via SA AXA BELGIUM (N° de police 730.390.160)
Membre de CIB
Agence Het Zoute SA: TVA BE 0735.977.107
RPR Gent, afdeling Brugge
Compte tiers: BE38 0018 9234 1472

Veuillez accepter nos cookies svp.